Archives de l’auteur : Détecteur de métaux

Détecteur de métaux : kézako?

On a beau être spécialisée en détecteur de métaux, il faut parfois faire un petit récap’ de cette formidable machine, notamment à destination de ceux et celles qui voudraient découvrir la détection de loisir.

Un fonctionnement très basique.

Le détecteur de métaux fonctionne très simplement : deux bobines de fil en métal se trouvent dans la tête du détecteur de métaux (on parle aussi du disque). L’une envoie un signal dans le sol qui va « rebondir » sur une cible métallique et remonter à la surface du sol pour être captée par la 2e bobine, celle qui reçoit. Ce mécanisme est le même depuis des années et n’a pas changé depuis la deuzieme guerre mondiale! C’est dire combien ce système est archaïque. Alors qu’apportent les détecteur de métaux dits « nouvelle génération »?

Le détecteur de métaux envoie un signal et analyse le retour.

Les « Nouveaux Détecteurs de métaux » : des fonctions en +.

Les appareils qui sortent depuis quelques années sont prétendus plus fiables par les fabricants car, même si le fonctionnement reste identique aux appareils plus anciens, de nombreuses fonctions sont apparues.  en premier lieu, la discrimination est plus fine. Pour mémoire, la fameuse « Discri » est la capacité de l’appareil à différencier des cibles entre elles. Ainsi, lorsque le signal revient dans la bobine réceptrice, l’intensité est calculée pour indiquer s’il s’agit d’une bonne cible ou d’un ferreux. Quoi de plus simple pour l’appareil que de noter graduellement ce signal : si celui-ci est faible, la cible sera médiocre, si en revanche le signal reçu est fort et propre, la cible sera considérée comme bonne conductrice.

Pour traduire ce signal, les anciens détecteurs de métaux utilisaient un vu-mètre, c’est à dire une petite aiguille qui bougeait en fonction de l’intensité du signal reçu. Aujourd’hui, les appareils plus récents considèrent le signal autrement : souvent, ils accordent une valeur numérique au signal, allant de 0 (cible nulle) à 99. En outre, ils combinent un signal sonore à la valeur du signal, c’est ce qu’on appelle le multi-ton. Ainsi, si un détecteur de métaux capte un signal compris entre 0 et 30, on demande au détecteur d’émettre un BIP grave, signifiant un déchet. Un BIP medium sera accordé aux cibles ayant un signal compris entre 31 et 59. Enfin, au delà d’un signal de 60, on demander au détecteur de biper aigu, pour indiquer un bon conducteur.

Quelles autres améliorations?

En plus de la discri, les nouveaux détecteurs de métaux ont aussi bien évolué en terme de poids et d’ergonomie. Auparavant, les détecteurs de métaux utilisaient un nombre impressionnant de piles et leurs poids était importants, parfois lourds de plusieurs kilos. Aujourd’hui, bon nombre de détecteurs fonctionnent avec des batteries lithium et leurs design a été repenser pour offrir des machines compactes, avec des cannes télescopiques, qui se replient aisément et ne prennent plus autant d’encombrement.  Par ailleurs, d’autres fonctionnalités ont été améliorées : on pourrait par exemple citer la réactivité (c’est à dire la vitesse de l’appareil à scruter le sol), les mises à jour régulières des derniers appareils de détection, ou encore la puissance accrues des têtes de détection.

Quel usage pour les détecteur de métaux?

Le premier usage des détecteurs de métaux était militaire : il permettaient de connaitre l’emplacement des mines explosives enfouies durant les guerres. Ensuite, les gens s’en sont servis pour trouver de l’or, car le marché aurifère est un énorme marché qui permet de faire fortune rapidement dans les pays ou l’or natif se trouve sous forme de pépites d’or. Ensuite, les détecteurs de métaux ont été utilisé dans sur les chaînes de fabrication dans l’agroalimentaire, pour repérer des petits bouts de métal qui seraient tomber dans la nourriture. Enfin, la détection de loisir est le dernier pan de cette technologie : elle donne l’occasion de retrouver des objets perdus il y a longtemps et offre un moment d’évasion et de découverte.  C’est notre passion.

Quelle marque de détecteur de métaux?

Il existe un nombre important de marque de détecteurs. A tel point qu’il devient impossible de trouver la marque idéale. En effet, lorsque l’on se rend sur un forum pour essayer de glaner quelques conseils, on se retrouve rapidement submergés par les avis contraires, chacun p

La détection de loisirs est légale en Francerêchant pour sa propre paroisse. Sans compter les commerçants infiltrés qui essaient de placer leur produits phares ou la marque qu’ils importent… Ce qu’il faut savoir, c’est que la très grande majorité des détecteurs de métaux sont américains. Le marque la plus connue est GARRETT, c’est l’un des piliers dans ce domaine. Ensuite, d’autres marques sont plus ou moins connues sur le territoire français en fonction des efforts des importateurs : on peut citer, en vrac, MINELAB, TESORO, BOUNTY, QUEST… Il existe aussi une marque française, très populaire pour son modèle phare, le Déus, c’est la marque XPLORER. Enfin, d’autres marquent comment doucement à se faire une place dans ce monde géré par des Géants, c’est le cas de NOKTA par exemple.

Détecteur de métaux : un loisir toléré par la loi.

La détection de loisir a été régulièrement remis en cause par les autorités car certaines personnes vont à l’encontre de la législation relative aux sites archéologiques. En effet, il est tout à fait légal de détecter en France mais il ne faut surtout pas s’approcher des sites archéologiques. Aussi, un territoire immense s’offre aux UDM qui souhaitent profiter de leur machine en toute sérénité : les champs, les plages, les forets, les chemins…  Il faut simplement éviter les sites archéologiques et les plages du débarquement, interdites pour des raisons de sécurité.

La détection de métaux en France : quelques chiffres.

On estime à 55 000 les personnes s’adonnant à ce loisirs. Le budget moyen d’un détecteur de métaux est de 380€ et, en règle générale, on ne rentabilise pas cet achat car c’est avant tout un loisir dédié à la découverte de ce cache notre sous-sol et en aucun cas un moyen de s’enrichir.  Il reste encore 7000 trésors connus à retrouver en France, dont la fameuse chouette d’or et l’épée de Jeanne d’Arc. Un détecteur de métaux classique pourra trouver une pièce de deux euros dans les 20 centimètres et les meilleurs appareils du marché iront jusqu’à 40 centimetre, pas davantage. Le poids moyen d’un appareils est aujourd’hui de 1 kilos contre presque 3 il y a 30 ans.

V4 Déus : ce que XP nous a concocté… :)

V4 Déus : bientot disponible!

XP, le fabricant du fameux Déus, nous a fait parvenir la plaquette commerciale de la nouvelle version du détecteur de métaux déus.
Nous la partageons avec vous afin que chacun puisse être avisé des dernières avancées technologiques permises avec la V4 Déus.

(V4 Déus : cliquez pour voir en grand)

(V4 Déus : cliquez pour voir en grand)

(V4 Déus : cliquez pour voir en grand)

(V4 déus : cliquez pour aggrandir)

(V4 Déus : cliquez pour voir en grand)

(v4 déus : cliquez pour aggrandir)

(V4 Déus : cliquez pour voir en grand)

(V4 Déus : cliquez pour voir en grand)

Vous pouvez également consulter cette page en format PDF : Déus V4 en PDF : DEUS_update_V4_FR

A bientot! 🙂

Détecteur de métaux : Bilan 2016.

L’année 2017 a commencé depuis quelques semaines et c’est l’occasion de faire un bilan du marché du détecteur de métaux de l’année écoulée.

Détecteur de métaux : les marques les plus vendues en 2016.

GoFind 20, 40 ou 60

Avec l’arrivée de ses petits GOFIND, MINELAB a sut tirer faire une percée sur les détecteurs entrée de gamme et a permit a la marque australienne de bousculer les acteurs présents sur ce secteur depuis de nombreuses années, tels que Garrett et Bounty. Le fait de proposer un détecteur comme le GO FIND 40, à la fois polyvalent et compact a moins de 300€ a été pertinent. Seul hic : le prix public que le fabricant à plusieurs fois changer au cours de 2016 sans réèle motif.  Minelab tire son épingle du uniquement sur les entrée de gamme et sur les détecteurs d’or pour terrains minéralisés (Afrique et Australie), comme le fameux GPX 5000. En dehors de cela, les détecteurs haut de gamme de MINELAB restent très chers et ne sont pas du tout bon marché.

Avec le remplacement progressif des anciens ACE tels que le Garrett 250 et le euro ACE par la nouvelle gamme des 300i et 400i, GARRETT continue de se maintenir dans le top 3 des marques les plus vendues dans le monde. Il faut dire que le fabricant américain a permit à ses appareils premiers prix de disposer de nouvelles fonctions, d’une puissance accrue qui ajoute a la valeur ajoutée des ces bons petits appareils pour débutants. Les hauts de gamme, tels que le AT PRO et le AT GOLD sont aussi très bien représenté et les ventes sont récurrentes, mais si on déplore un manque de renouvellement de la gamme AT. En outre, Garrett a aussi le mérite d’avoir amélioré son Propointer en sortant le PROPOINTER II. C’est une marque dynamique qui, de surcroit, à grignoter de nombreuses parts à Minelab sur le secteur des détecteurs d’or grace au fameux ATX GARRETT.

La marque française rouge et noir, XPLORER, s’est faite désirer en 2016 et les ventes s’en sont ressenti. Le fameux pinpointer MI-6 XP, le propointer XP, n’est pas encore disponible mais il ne saurait tarder. Annoncé dés le mois de Juin 2016, il a été à de nombreuses reprises repoussé mais son arrivée est imminente. Les disques Haute fréquence Déus viennent également completer les produits que l’on attendait depuis 2016, dont le disque HF 22 pour déus. XP confirme son positionnement sur les détecteurs haut de gamme grâce au Déus. Les produits intermédiaires ou entrée de gamme sont impactés par la présence de produits mieux positionnés au niveau qualité-prix d’autres marques et d’usage plus ludique que les monotons a potentiomètres.

Le MI6 de chez XP sera compatible avec le déus!!

Le MI6 de chez XP sera compatible avec le déus!!

La detection de loisir : un hobby mis a rude épreuve en 2016.

En 2016, de nombreux détectoristes ont préférer remiser leurs détecteurs au placard et certains fora se sont même retrouvés désertés. La faute a différentes interpellations ayant eut lieu sur l’ensemble du territoire et à quelques condamnations pour recel d’objets archéologiques. Car si la detection de loisir est tout à fait légale, certains utilisateurs se sont vite retrouvés devant les tribunaux pour avoir tenté de faire de leur loisir un commerce. Certains en étaient même a de la récidive, ce qui indique clairement une volonté de nuire à l’entièreté des détectoristes qui, eux, respectent la loi et déclarent leur trouvailles.
Une association anti-UDM s’est faite cependant condamné pour avoir établis une liste d’utilisateurs de détecteur de métaux et pour avoir diffusé, sans l’accord des interessés, des photos sur Facebook avec des commentaires peu flatteurs type « PILLEURS » ou « FOUILLEURS ». Ces pratiques ont fait l’objet d’une condamnation mais le mal était fait et certains passionnés de détection ont prit peur et on raccroché leurs machines.

De fait, certains magasins ont dû mettre la clé sous la porte et certaines boutiques, qui avaient pourtant plusieurs années d’ancienneté, ont préféré renoncer à commercialiser des détecteurs. D’autres associés se sont séparés quand les ventes se sont faites plus rares et que les condamnations en justices se sont répétées…

Pendant ce temps, chez KING DETECTION, on continue de surfer sur la bonne humeur et le bouche à oreille nous permet de franchir les étapes en investissant toujours davantage dans l’aventure de notre boutique que nous venons d’acquérir pour de bon. De quoi fermer les bouches qui nous voyaient faire faillite au bout de quelques mois…

Pourtant, en 2016, de nombreux rendez-vous et des rallys ont permit de se réunir et de s’organiser pour contrecarrer les projets de quelques extrémistes souhaitant interdire notre passion. Celui organisé en Angleterre fut une nouvelle fois l’occasion de démontrer combien les archéologues et les utilisateurs de détecteurs de métaux peuvent collaborer et enrichir le patrimoine historique.

King Detection était présent au rally grâce à Essox et Berga, par ailleurs modérateurs sur le forum Detection 77, et au milieu Gary Smith, monsieur XP Uk!

Un trésor découvert en Normandie!

100 kilos d'or découvert dans une maison!

100 kilos d’or découvert dans une maison!

Nul besoin d’un détecteur de métaux pour découvrir ce fabuleux trésor, à Evreux. Il contenait une centaine de kilos d’or!!

Partout dans la maison : de l’or en barre et en pièce d’or.

C’est en héritant de la maison que le nouveau propriétaire a découvert le magot, dissiminé partout dans la demeure. Il y en avait dans la salle de bain, dans le salon, dans les meubles mêmes! Une boite contenant des monnaies en or avait été vissée sous un meuble. La fortune ainsi écouverte est estimée à plus de 3 millions d’euros!

L’héritier pourrait avoir une mauvaise surprise.

Hé oui, en effet, en héritant de la maison et de son trésor, l’héritier a aussi hériter des dettes éventuelles et comme son aieul n’avait pas payer l’impot sur la fortune, il est possible que l’héritier doive aujourd’hui s’en acquitter.

Que faire si je découvre un trésor?

L’inventeur d’un trésor, celui qui le découvre, doit être réalisé par le fruit du hasard et sa provenance ne peut-être déterminée. Dans ce cas, le découvreur peut prétendre à 50% de la valeur du bien et l’autre moitié va à au propriétaire du lieu où la découverte s’est faite. Si par contre il est possible de remonter jusqu’au vrai propriétaire du trésor, ou à ses descendants, alors le bien leur est remis. N’est pas chasseur de trésor qui veut! 😉

Détecteur de métaux pour débutant : le choix.

Pour se lancer dans la détection de loisir, on peut tout à fait se procurer un appareil à quelques centaines d’euro pour faire mouche. Face à de nombreuses questions de personnes nous appelant au magasin, nous avons décidé de rédiger un billet sur le choix d’un détecteur de métaux pour débutant.

Le budget d’un détecteur de métaux pour débutant.

Il est possible de trouver un détecteur de métaux à 50€ sur internet mais ce type de marchandise provient de Chine et dispose de performances exécrables : la profondeur de détection est ridicule (maximum 5 centimètres) et la discrimination, c’est à dire la faculté de l’appareil à distinguer les métaux entre eux (et donc à éliminer les déchets) est quasi nulle. Pour investir dans un appareil de détection à destination d’un public débutant, adulte ou enfant, il est préférable de prévoir une fourchette de 250 à 300€ environ. Bien sur, il existe des appareils pour débutant plus performant mais aussi plus cher. Dans ce post, nous nous contenterons d’orienter les lecteurs vers un détecteur de métaux pour débutant pas cher.

Exemple d'écran avec indice de conductivité : le garrett 400i

Exemple d’écran avec indice de conductivité : le garrett 400i

Quelles sont les critères d’un détecteur de métaux pour débutant?

En premier lieu, il faut que l’appareil soit facile à utiliser! Oubliez les potentiomètres à ajuster et les réglages sophistiqués. Pour découvrir les joies de la détection de loisirs, autant partir sur un produit simple, utilisable immédiatement.  Bien souvent, les appareils d’aujourd’hui disposent d’un écran sur lequel apparait le type de métal détecté et l’ensemble des programmes. C’est idéal car très ludique. Autrefois, on avait une simple façade avec quelques boutons : de nos jours, quasiment tous les détecteurs de métaux sont pourvus d’un écran qui indique :

  • Le programme utilisé
  • Le type de métal détecté
  • La profondeur approximative
  • Le niveau des piles
  • L’indice de conductivité (parfois, pas tous).

En + de l’écran, il faut aussi s’orienter sur un appareil multi-tons. Mais késako que ça? C’est très simple! Certains de détecteurs de métaux ne sonnent que d’une seule manière, que d’un seul son! Donc, il est assez difficile de savoir si l’objet détecter est un déchet métallique (emballage d’aluminium, boite de paté, canette de coca…) ou une bonne cible ; il est nécessaire d’entrainer son oreille pendant de longues heures avant de pouvoir différencier les sons. Au contraire, un détecteur de métaux pour débutant permet de se lancer dans ce loisir immédiatement! En effet, l’appareil multi-ton permet de distinguer les métaux entre eux et donc de ne plus creuser sur les saletés. On peut dénombrer généralement trois tons :

    • Ton grave : c’est un déchet qui contient du fer.
    • Ton moyen ou medium : cible potentiellement intéressante, à vérifier.
    • Ton aigu (ou sons de cloches sur la gamme des garrett ACE) : bonne cible.

Enfin, il faut toujours, dans la mesure du possible, essayer de prendre une marque connue! Ne serait-ce que pour trouver des ressources sur internet, comme des conseils de réglages ou des vidéos et aussi pour être sûr du SAV.  Les principales marques sont les suivantes :

  • GARRETT
  • MINELAB (surtout sur les entrées de gamme et notament la collection GOFIND).
  • XP (surtout pour les haut de gamme).
  • BOUNTY

Détecteur de métaux pour débutant : les modèles conseillés.

Pour un petit budget avec un bon détecteur, on peut conseiller trois modèles avec des bonnes performances :

  1. GO FIND 40 MINELAB : look futuriste, entièrement repliable, simplissime a utiliser, ce modèle a tout pour plaire. La cerise sur le gateau : c’est le seul détecteur de métaux petit prix à pouvoir être utilisé sur les plages mouillées. Prix : environ 280€.
  2. BOUNTY QUICK DRAW : la nouvelle gamme de la marque Bounty est tout simplement parfaite pour débuter! Avec 3 modèles, le lone-star (environ 220€), le quick-draw (environ 280€) et le Land-ranger (environ 370€) elle offre des appareils multi-tons, avec écran et indice de conductivité en façade! Garantie 5 ans.
  3. Garrett 300 i : le dernier né de la firme américaine! Il remplace le très connu Garrett 250 et offre une nouvelle fréquence et surtout un indicateur de conductivité sur l’écran. Environ 320€.
GoFind 20, 40 ou 60

GoFind 20, 40 ou 60 : Minelab investit chez les débutants!

Quels autres appareils pour débuter la détection?

Chez King Detection, on préfère calmer les ardeurs de potentiels clients en leur disant la vérité : en détection, on trouve surtout… des déchets. Ne comptez pas sur notre magasin pour vous faire miroiter Lingots d’or et trésors, non. Ici, on sape un peu le moral mais c’est ce qui fait que le bouche à oreille fonctionne si bien pour nous : nous sommes honnêtes. Alors bien-sur, on pourra toujours débuter avec un appareil du Type AT-PRO GARRETT (environ 700€) qui est très simple à utiliser avec des performances bien plus poussées que les précédents détecteurs de métaux pour débutants conseillés. Mais est-ce bien raisonnable d’investir 700€ pour un AT PRO ou bien 1300€ pour le détecteur Déus si l’on est pas certain d’accrocher au loisirs? Car il en faut des qualités pour détecter!

Qualités requises pour débuter la détection.

Detecter a la plage

Ce loisirs mélange à la fois grand air et documentation. Dans un premier temps il faut aimer marcher dans la nature, s’accroupir, se relever, observer, marcher… Une sortie détection peut durer de 1 heures à 1 journée! Autant dire qu’il faut être en forme! Ensuite, il faut être patient : c’est un peu comme la pêche, parfois on trouve, d’autres fois on rentre bredouille!! Dans un deuxième temps, il faut aimer se documenter. Par exemple, quand on trouve une monnaie, on essaie de deviner son identification, de connaitre son « pédigrée », ect.

Autant dire que les impatients risquent vite d’être soulés par ces longues promenades dans la nature a la recherche de bout de métal, avec ou sans valeur. Alors réfléchissez bien avant de vous lancer et n’hésitez pas à nous téléphoner pour avoir plus amples renseignements! 🙂

Chez King detection, on peut aussi, on peut venir en RER. :)

Chez King detection, on peut aussi, on peut venir en RER. 🙂

Utiliser un détecteur de métaux est légal!

De nombreuses rumeurs, parfois colportées par des institutions administratives, circulent concernant la légalité de la détection de loisirs. Elles sont bien souvent infondées et incriminent un loisir tout à fait légal, comme en attestent les nombreux courriers officiels reçus à ce propos.

Qui répand cette rumeur « détecter serait interdit »?

Depuis plusieurs mois, une petite association d’archéologues amateurs diffuse en masse auprès des préfectures, des mairies et des gendarmeries un document rappelant le texte de loi et qui interprète de manière erronée la loi. Les destinataires de ce courriers, sans jamais contrôler la véracité des propos de cette association, se contentent de relayer les informations aux gendarmes qui prennent donc pour argent comptant ces informations mensongères. C’est un grand laxisme des administrations qui se font le relai d’informations fausses et calomnieuses.

Heureusement, cette association a été plusieurs fois condamnée en justice et elle fait encore l’objet de plusieurs actions en justice. Elle a cesser de diffuser ces inepties mais depuis le mal est fait et plusieurs entités pensent que la détection de loisirs est illégale. Nous œuvrons pour rétablir la vérité et il convient d’être informé correctement de ses droits.

Il est uniquement interdit d’utiliser un détecteur de métaux sur des sites archéologiques ou dans un but archéologique.

loi-detectionL’article L 542-1 stipule clairement que l’utilisation d’un détecteur de métaux dans un cadre archéologique est répréhensible. Autrement dit, toute recherche hasardeuse effectuée hors de tout contexte archéologique est autorisée. Vous pouvez chercher des météorites, vos clés de voitures, des canalisations, des pin’s et des monnaies récentes égarées (par exemple sur les plages) sans aucun problème. Vous pouvez légalement utiliser un détecteurs de métaux dans les bois, les champs, les plages (sauf celles du débarquement, pour des raisons évidentes de sécurités) sans craindre un acte interdit. Si, par hasard, vous trouvez des monnaies antiques ou des objets anciens, là encore vous ne tombez pas sous le coup de la loi puisque votre recherche n’est pas initialement axée vers ce domaine.

  1. Qu’est-ce qu’un site archéologique? Pour déterminer la présence d’un site archéologique, il faut être très avisé car ils ne sont généralement jamais spécifiés nulle part. Bien sur, le bon sens rend impossible toute détection aux abord d’une ancienne ruine ou d’un bâtiment ancien (exemple château médiéval, ruines romaines, ect) mais la plupart du temps, les sites archéologiques se trouvent au milieu de nulle part, sans aucune indication. Parfois même, en plein milieu d’un champs de betteraves, cultivé et labouré plusieurs fois par an. Dés lors comment savoir que l’on se trouve sur un site? C’est justement là un argument de la défense de ceux qui se voient accusés à tort de pillage archéologique : c’est à la partie adverse de prouver que le détectoriste savait qu’il se trouvait sur un site archéologique. Si celui-ci était clairement indiqué, alors l’action de détecter est répréhensible. Si en revanche, aucune indication ne laisse supposer un quelconque site archéologique, alors il devient délicat de prouver la mauvaise foi de l’utilisateur de l’utilisateur.

Comment réagir en cas de contrôle des gendarmes?

Premièrement, soyez toujours muni d’une pièce d’identité et coopératif avec les force de l’ordre. Vous êtes dans votre bon droit et c’est bien souvent aux utilisateurs de détecteurs de métaux de rappeler la loi aux gendarmes (c’est un comble, oui!) concernant la détection de loisir car ils sont souvent mal ou faussement informés, comme expliqué plus haut. Il convient aussi, dans la mesure du possible, de connaitre le nom de la personne qui vous a autorisé à détecter sur ses terres.

Deuxièmement, ne vous laissez pas intimider et soyez sûrs de votre bon droit : utiliser un détecteur de métaux en France est légal comme en attestent de nombreux documents officiels. Si les gendarmes veulent vous faire signer une déclaration de flagrant délit de pillage archéologique, refusez de signer, ne soyez pas naifs!

Ouvrage indispensable!

Ce livre est offert chez KIng Detection pour tout achat d’un détecteur de métaux!!

Troisièmement, dans la mesure du possible, ayez toujours sur vous l’excellent ouvrage des éditions Sylvius Détectoristes, vos droits! (pratique, de petit format il tient dans une poche!) Il récapitule l’ensemble des courriers administratifs émanant des institutions telles que le ministère de la culture et de la justice, prouvant que détecter sur le sol français est légal et argumente sur plusieurs points. Si vos interlocuteurs du moments ont une hésitation, il suffit de sortir ce livre pour finir de les convaincre.  Cet ouvrage, que KING DETECTION offre pour chaque détecteur acheté (code cadeau « LIVRE ») contient aussi les coordonnées d’un avocat spécialisé dans ce type d’affaire dans l’hypothèse où vous tombiez sur des agents bêtes et disciplinés qui voudraient vous confisquer votre matériel.

Attention : ces trois conseils ne sont valables que si l’on ne se trouve pas sciemment sur un site archéologique et que la détection de loisirs pratiquée se fait en dehors de toute recherche archéo.

Procurez-vous le livre « Detectoristes, vos droits« .

Pour un prix dérisoire (5€, prix éditeur), et même offert chez King Detection pour l’achat d’un détecteurs de métaux, ce livre de 96 pages vous renseigne précisément sur la détection de loisirs. Il a reçu, avant sa publication, l’aval de l’union européenne, du ministère de la culture et du ministère de la justice et a pour objectif de tordre le cou aux idées colportées qui voudraient interdire la detection. Ici, il s’agit d’un condensé de l’aspect juridique pour défendre notre merveilleux loisirs et nous ne pouvons que vous encourager à vous le procurer.

SOMMAIRE DU LIVRE « Detectoristes, vos droits ».

Prologue
Définition de la détection
Définition d’un détecteur
Définition d’un trésor selon la Loi
Patrimoine national – patrimoine privé
Réponse de la Préfecture du Var et de celle de région PACA
Réponse du Ministère de la Justice
Réponse du Ministère de la Culture

Réponse de l’Assemblée Nationale

Réponse du Sénat
La loi originelle de 1941
Décret n°94-422 du 27 mai 1994
JORF n°46 du 24 février 2004
Décret n°91-787 du 19 août 1991
Charte de la détection de loisirs
Recours contre confiscation et/ou amende
La détection de loisirs est légale en France

La détection de loisirs est légal en France. Soyez avisés de vos droits et ne vous laissez pas intimider. Enjoy!

 

Retour du rally XP organisé au royaume uni!!

Le fabricant français organisait un grand rassemblement ce week-end du 17 et 18 septembre 2016 où plus de 1300 personnes ont poêler au royaume de sa majesté et ont pu rencontré l’équipe de XP, l’inventeur du détecteur déus.

Un rassemblement international de détectoristes !

Près de 1300 personnes ont répondu présentes pour cette première édition du rally XP UK et tous ne furent pas anglais! De nombreuses nationalités, fans de la marque rouge et noire, se sont côtoyés dans une atmosphère conviviale. Des Danois, des Polonais , des espagnols, une grosse team italienne, des lithuaniens et, bien sur, des français! Certains venus en cars, d’autres par leurs propres moyens. Bien entendu, votre magasin King Detection était de la partie!!

King Detection était présent au rally grâce à Essox et Berga, par ailleurs modérateurs sur le forum Detection 77, et au milieu Gary Smith, monsieur XP Uk!

La boutique King Detection était présente au rally grâce à Essox et Berga, par ailleurs modérateurs sur le forum Detection 77, et, au milieu, Gary Smith, monsieur XP Uk!

Une formidable aire de jeu de 800 hectares!!

Nous nous étions déjà rendu à un rally UK, souvenez-vous en Avril 2016, et déjà nous avions été bluffé par l’organisation sans faille de l’organisateur Weekend Wanderers. Cette fois, le fabricant XPLORER, dont on vous présentait les nouveautés Déus 2016 il y a quelques jours ( dont le prochain MI-6 XP), a lui aussi mis son grain de sel dans l’organisation et la mise en place de ce week-end. De l’avis tout tous : l’organisation fut on ne peut plus parfaite!

dfgdfgf

Des champs à perte de vue étaient à disposition!

Une aire de jeu colossale a été ouverte pour les nombreux utilisateurs de détecteurs de métaux dont une quasi totalité de Déus en action. Jamais en France un tel évènement n’a eut lieu, hélas.  Comme d’habitude, les champs détectables, préparés et hersés à cet effet, sont indiqués clairement sur des prospectus distribués par le staff et le service archéo encadre cette journée. La fameuse loi du trésor, qui nous fait tant défaut en France, permet à quiconque d’utiliser un détecteur de métaux et de prétendre à la conservation des objets trouvés. Pour se faire, les archéologues sont présents et authentifient les trouvailles réalisées. L’inventeur peut alors conservé son objet ou le revendre, c’est parfois le cas pour des trésors ou des objets rares. Dans le cas qui nous concerne, ce fut un magnifique bouton en or avec un grenat incrusté qui a été préempté par le British Museum ce jour là.

Un bouton de l'epoque saxonne (merovingienne) avec un grenat enchassé dedans. Il sera preempté pour le british museum bien sur contre retribution pour lr decouvreur et le proprietaire des champs!

Un bouton de l’époque saxonne (merovingienne) avec un grenat enchassé dedans. Il sera preempté pour le british museum bien sur contre retribution pour lr decouvreur et le proprietaire des champs!

Quelles furent les trouvailles lors de ce premier rally XP?

Exemples de pointes de fleches trouvés lors du rally XP

Exemples de pointes de fleches trouvées lors du rally XP

Elles furent nombreuses et à faire saliver plus d’un amateur de beaux objets! Bien sur il y eut ce bouton d’or avec sa pierre précieuse, mais on a également pu voir plusieurs dizaines de monnaies, dont certaines en or, des pointes de fleches, des boutons et boucles en pagaille.

Chaque trouvaille a bien entendu été déclarée en bonne et due forme aux archéologues présents sur les lieux afin de donner aux découvertes un cadre légal. Les agents des services archéologiques sont présents durant toute la durée du Rally, de quoi permettre toute identification mais surtout de quoi échanger et apprendre des anecdotes croustillantes sur les découvertes récentes ou passées faites sur le territoire anglais par des prospecteurs.

Les richesses des terres françaises n’ont pourtant rien à envier aux anglaises, mais l’organisation de tels événements au royaume uni permet de découvrir davantage d’objets.

essox a déclaré ses trouvailles auprès des services archéos qui lui ont remis une attestation de découverte.

Essox a déclaré ses trouvailles auprès des services archéos, qui lui ont remis une attestation de découverte.

Le Détecteur Déus, Star du jour.

Jamais il n’y eut autant de Déus au metre carré. Le détecteur sans fil de chez XP a donc raflé tous les suffrages lors de ce rally. Il faut quand même rappeler que ses performances et ses nombreux atouts pratiques (sans fil, télescopique, évolutif, léger) l’ont rendu particulièrement populaire. Depuis son ouverture King Detection a eut à coeur d’encourager le développement de ce modèle Français (cocorico!) haut de gamme en le confrontant à d’autres modèles lors de rencontres-forum, rally et autres fora de détection.

Le marché français représente une paille dans le marché mondial mais il serait bienvenu que le fabricant XP prenne conscience que c’est aussi grâce aux petits magasins comme King Detection que le Déus s’est autant vendu et dévellopé…

Quelques photos du rally!! (cliquez pour agrandir).

bb

Les archéo étaient présent pour identifier les trouvailles.

de

Avant le départ, on consulte les champs disponibles.

depart

L’heure du départ va bientot sonner.

cc

Pour ceux qui ont faim, un mechoui est en cours!

pub

Petite pause bière dans un PUB britanique.

cc

Rencontre avec des chevaliers anglais.

cc

Ainsi qu’avec une princesse anglaise.

cc

800 hectares de champs hersés pour notre plaisir!

bb

Berga et son fidèle Déus, en action!

expo

Exposition des trouvailles

ee

Les trouvailles sont exposées avant d’être rendues aux découvreurs.

xp

Le fabricant XP vient à la rencontre des passionnés du Déus. Coucou Françoise et CED!

vv

Un solidus trouvé dans un champs du rally.

ff

Les trouvailles furent nombreuses.

gg

Des jetons numérotés furent aussi éparpillés.

ff

Chaque numéro donnait droit à un cadeau : essox a gagné un kit bluetooth Smartphone déus.

ff

Une jolie pointe de fleche.

gg

Bouton de l’epoque saxonne (merovingienne) avec un grenat enchassé.